« Operations Research comme gestion de complexité haute-dimensionnelle »

La recherche opérationnelle moderne pour le soutien des tâches de planification et de l’optimisation des processus du centre de compétences COMTESSA

Stefan Pickl

 

La recherche opérationnelle (RO) est une discipline scientifique récente qui vise à résoudre des problèmes de décision. Elle est basée sur des situations dans lesquelles des décideurs doivent prendre une décision dans des conditions d’incertitude et de risques en se servant des différentes méthodes de la RO afin de systématiquement représenter et analyser un problème donné. C’est surtout cet aspect analytique qui va être particulièrement traité dans cette présentation. La situation initiale pour la RO présente (d’abord) des problèmes de décision - pour la plupart même dans des conditions d’incertitude ou de risques. Souvent, le décideur a aussi des connaissances incomplètes du développement futur et aimerait (quand même) trouver des solutions optimales dans une telle situation. Dans ce contexte, on peut présenter une situation optimale - s’il y a des buts concrets et si on peut comprendre la problématique de façon quantitative - ou présenter un nombre de décisions alternatives. Pour cela, on établit (souvent) des modèles (mathématiques) avec lesquels on veut établir une base quantitative. A l’aide de donnés adéquates, on construit ainsi une image (normalement simplifiée) de la réalité avec laquelle on essaye de traiter ou de résoudre le problème. Mais aussi l’analyse de divers scénarios possibles pour ainsi trouver la variante optimale figure parmi les tâches de la RO. En faisant cela, aucune incertitude ne peut se présenter. Ici s’ajoute aussi le choix des procédures de production optimales concernant les coûts comme un exemple représentatif. L’optimisation n’est pas le (seul) but de la RO ; elle représente seulement une partie de la RO, tout comme la construction d’un modèle représentatif, la simulation et l’analyse. La RO traite du soutien de prise de décision dans le sens d’une gestion de complexité moderne. Ici, ce n’est pas le bon endroit pour comprendre la dimension éthique de l’application de la recherche opérationnelle dans le contexte militaire. Ce sujet va aussi gagner en importance, ce qui ne se montre pas seulement par la nouvelle discussion concernant l’emploi des drones. Sans algorithmes et analyses modernes, les drones n’ont pas de sens. Ainsi, les procédures de RO occupent à nouveau un rôle particulier dans une problématique sociotechnique actuelle. Dans l’industrie, la RO a une position solide. Néanmoins, comme a dit un jour le titulaire renommé d’une chaire de RO : « Nous sommes vus ainsi parce que nous économisons des ressources et des emplois. » C’est l’autre face de la RO, avec une forte dimension sociotechnique. Dans le militaire, l’objectif principal devrait être de garantir la sécurité et de ne pas maximiser aveuglément son propre point de vue ni de minimiser la partie adverse. Cette ambivalence ne s’exprime pas seulement dans la théorie de dualité.