Le commandement opérationnel

Approche actuelle et conséquences pour la formation

Bruno-Günter Hofbauer

 

Le niveau de commandement opérationnel et les tâches et termes associés ont été soumis à des changements massifs pendant les dernières années quant à leur perception dans le monde militaire, changements qu’on ne peut pas seulement déduire des scénarios d’emploi modifiés pour des forces armées modernes. Ainsi, par exemple, la notion d’ « opération » n’a pas seulement massivement changé en Autriche au cours de la fin du 20e siècle. Le débat sur l’idée d’opération et de commandement opérationnel est cependant particulièrement important de nos jours, parce que justement en ce moment l’Autriche et ses officiers militaires sont en train de s’engager de plus en plus à ce niveau de commandement. Par le manuel militaire (à titre d’essai) paru en 2009 sur le commandement opérationnel, on a pu arriver à un tournant essentiel dans le développement du commandement opérationnel pour les Forces armées autrichiennes, parce qu’avec ce manuel on a pu améliorer et actualiser les bases théoriques fondamentales pour l’application du commandement opérationnel. Dans le contexte de commandement opérationnel, on pose régulièrement la question sur la compétence principale de l’officier breveté. Les développements des 20 dernières années n’ont pas seulement changé les Forces armées, mais aussi les exigences pour les officiers brevetés. Si auparavant la mission principale à remplir se situait au niveau tactique et opérationnel et seulement une petite partie au niveau stratégique militaire, les exigences pour les officiers brevetés se sont déplacées vers les niveaux supérieurs. Seulement une très petite partie du corps des officiers d’état-major agit au niveau tactique. Les missions au niveau militaro-stratégique, en revanche, ont augmenté exponentiellement, ce qui entraîne un accroissement des obligations et relations internationales. Une connaissance de base quant à la planification et les processus du niveau opérationnel international est nécessaire pour la compréhension des activités au niveau militaro-stratégique national et englobe aussi bien la préparation des missions et leur planification que l’organisation et le développement des Forces armées, mais aussi le secteur militaro-politique. En somme, on peut constater un déplacement de la compétence principale des officiers brevetés vers le secteur militaro-stratégique. La formation de commandement opérationnel devra donc s’orienter dans le futur aux exigences internationales, en utilisant comme base des scénarios modernes dans un environnement multinational et interarmes. Après la disponibilité de la version finale de la Comprehensive Operational Planning Directive, on sera obligé d’adapter le manuel (à titre d’essai) sur le commandement opérationnel des Forces armées autrichiennes, afin de garantir des informations actuelles pour les officiers.