La puissance maritime américaine dans l’environnement de sécurité actuel

Donald Abenheim/James A. Russell/Jim J. Wirtz/Thomas-Durell Young

 

Cette analyse se base sur une littérature abondante concernant les sujets de pouvoir maritime, de stratégie et opérations navales afin de pouvoir évaluer les facteurs récents et les dynamiques géostratégiques qui vont probablement concerner la stratégie maritime des USA pendant que, en même temps et nonobstant la politique changeante nationale et internationale, l’auteur continue d’observer les principes persistants. Cette analyse met l’application du pouvoir maritime dans un contexte historique et stratégique pour ainsi démontrer des options politiques disponibles pour un gouvernement quand il s’agit de promouvoir l’exercice du pouvoir national ayant pour but de protéger les USA et de propager ses intérêts dans le monde entier. L’administration Trump pense à un élargissement significatif de la Marine américaine. Il est important que des réflexions stratégiques sur le développement de la structure des forces navales américaines soient intensifiées pour refléter les principes de la stratégie navale - principes qui, pendant le dernier siècle, étaient une constante dans la stratégie de sécurité nationale américaine. On reconnait quatre vérités du pouvoir maritime : d’abord, il est nécessaire que la Marine américaine maintienne sa capacité d’appliquer le pouvoir américain dans les eaux littorales des théâtres les plus importants des conflits géopolitiques pour ainsi dissuader des adversaires pendant des crises et, si besoin est, les vaincre dans une guerre en tant que partie d’une force militaire commune. Deuxièmement, la Marine américaine doit s’efforcer de développer des concepts stratégiques sensés, concepts qui servent de complément pour les forces armées communes, qui s’occupent de la sécurité de la nation, de leurs intérêts et de leurs alliés et qui s’accordent avec les besoins et les buts de la politique dans son ensemble concernant leurs aspects nationaux et internationaux. A défaut de principes stratégiques, la Marine pourrait devenir victime d’objectifs contradictoires et d’une descente organisationnelle, comme c’était déjà souvent le cas dans le passé. Mais cela ne doit pas se passer maintenant, au seuil d’une régénération urgemment nécessaire pour le pouvoir maritime des USA. Dans le cadre du gouvernement américain et devant le peuple américain, la Marine doit faire tout ce qui lui est possible pour faire comprendre cette situation dangereuse qui est négligée, ignorée ou simplement vue comme une évidence, jusqu’à-ce qu’il soit trop tard. Troisièmement, dans le contexte des changements permanents de l’environnement de sécurité internationale, les forces maritimes sont devenues plus importantes afin de rendre possible une force armée commune. Dans la communauté de défense, il faut avoir une plus grande conscience de l’importance croissante des capacités maritimes modernes afin de pouvoir soutenir des campagnes menées par des forces terrestres et des forces aériennes. En fait, c’est la Marine elle-même qui doit s’organiser dans la ligne de bataille et qui doit aussi organiser ses structures subordonnées utilisées pour le soutien de ce concept stratégique. Ces trois vérités de la force maritime forment la base pour une stratégie solide en haute mer. Elles doivent toujours rester en tête du débat actuel sur les dimensions, la forme et la composition de la structure des forces navales. Le défi pour les stratèges, aujourd’hui comme à d’autres époques, est de trouver comment anticiper l’environnement stratégique global en mutation pour pouvoir accorder la stratégie maritime américaine et la structure de la Marine américaine, qui change plus lentement, avec les nouvelles menaces et la stratégie nationale.