Les forces aériennes dans des opérations asymétriques (2ème partie) 

« Réflexions sur le spectacle aérien Airpower »

Dirk Heinzmann


Le premier article sur le sujet « Les forces aériennes dans des opérations asymétriques » esquisse, sous l’aspect « le développement de l’Air Power » la dimension du développement historique de la puissance aérienne. Sur base des premières missions militaires il y a plus de cent ans, l’importance et les capacités d’intervention possibles des forces aériennes dans des conflits asymétriques, ont été analysées jusqu’à nos jours. Dans cette analyse, la puissance aérienne est présentée comme une des composantes essentielles dans le portfolio des instruments de puissance. De plus, cette analyse montre le processus d’adaptation que les forces aériennes ont parcouru surtout pendant les deux dernières décennies. Cela illustre ainsi le rôle adapté des forces aériennes dans le conglomérat militaire, politique, économie et société. L’article présent, deuxième article sur ce sujet, traite des « réflexions sur l’Air Power » et analyse la relation de la puissance aérienne utilisée par le militaire avec des champs critiques d’interaction sélectionnés et décrit leur importance en combinaison avec d’autres facteurs vitaux. En faisant cela, on met non seulement en lumière l’importance des forces aériennes pour la politique et leurs relations multiples dans la structure militaire, mais on souligne aussi des caractéristiques individuelles significatives. Il est possible d’en déduire des connaissances approfondies qui, d’une part, continuent à développer la compréhension fondamentale pour la nature de la puissance aérienne et, d’autre part génèrent les interactions avec les autres facteurs du pouvoir de l’Etat. Dans le contexte de l’exécution du pouvoir militaire, le rôle des forces aériennes est généralement reconnu et vu comme un instrument essentiel de la politique, aussi dans les communautés de valeurs occidentales. Surtout pour le secteur d’information et de communication, vu comme le secteur central pour l’analyse politique d’une situation, la dominance et le contrôle de l’espace aérien et de l’espace plus lointain sont décisifs. De plus, le potentiel militaire des forces aériennes lors de conflits asymétriques a été déjà utilisé pendant plusieurs décennies et presque toujours avec succès. Les processus de développement et les changements permanents dans les domaines politiques, diplomatiques et sociaux mènent successivement aussi à des adaptations dans des interactions militaires, leurs stratégies et leurs doctrines. Inévitablement, ce processus est parfois brutalement poussé vers l’avant, comme dans le passé, par des changements et développements technologiques, surtout dans les forces aériennes. Cependant, dans cette dynamique spécifique et volatile, il ne faut pas négliger les personnes impliquées - ni les soldats ou diplomates, ni les simples citoyens. Sinon, le danger pourrait survenir de perdre le pas cadencé nécessaire entre la dimension technique des forces armées et la qualification, la formation et l’éducation des acteurs qui les accompagnent. En fait, cela ne concerne pas seulement les U.S.A. en tant que puissance aérienne mondiale avec une affinité gigantesque et marquante pour la technique ou l’image patriotique d’eux-mêmes, mais aussi des états plus petits. Cela d’autant plus parce que dans nos sociétés démocratiques, l’homme hautement qualifié, capable de discuter et interculturel constitue, par ses actions en tant que supérieur, médiateur et penseur, le plus grand capital.