Baron Ferdinand Julius Wedel-Jarlsberg, 
un officier de marine norvégien au service des Autrichiens

Wilhelm M. Donko


On sait que des Scandinaves ont largement contribué au développement d’une Marine autrichienne indépendante au milieu du 19Ième siècle. Ce fait est avant tout lié à l’officier de marine danois Hans Birch Dahlerup (1790-1872), officier qui fut nommé vice-amiral et commandant de la Marine autrichienne par l’empereur François-Joseph, alors âgé de 18 ans seulement, à Olmütz en 1849. Dahlerup n’a pas seulement fait venir quelques-uns de ses compatriotes danois à la mer Adriatique, mais aussi d’autres Scandinaves. Néanmoins, il n’a nommé que deux d’entre eux commandants de navires de guerre autrichiens : le Suédois Erik af Klint et le Norvégien Ferdinand Julius Wedel-Jarlsberg. Ce dernier n’a servi dans la Marine autrichienne que pendant un an et demi (1850-51), mais a laissé des traces claires en tant qu’éditeur d’une œuvre sur le matelotage, en tant qu’instructeur de nouveaux aspirants de Marine (dont beaucoup sont devenus plus tard des officiers de Marine célèbres) et entre autre en tant que supérieur du jeune élève-officier Tegetthoff. Tegetthoff a développé une relation étroite avec Dahlerup qui, finalement, s’est terminée dans une dispute acharnée et mena à l’adieu anticipé de Dahlerup.

Dahlerup a toujours été attentif à promouvoir tant que possible les Scandinaves qu’il avait emmenés dans la Marine, mais il voulait surtout éviter l’impression d’un favoritisme qu’il croyait reconnaître partout en Autriche. Wedel_Jarlsberg a reçu le commandement d’un bateau seulement parce que Dahlerup l’estimait, bien que jeune officier de marine, comme tout à fait expérimenté et la bonne personne pour cette tâche. En dépit d’évidentes sympathies personnelles, il n’était néanmoins pas prêt à le promouvoir encore une fois hors des rangs. Le Norvégien ambitieux ne pouvait pas accepter cette décision. Il a vu que Dahlerup ne lui serait plus utile à long terme. Ainsi son service en Autriche, bien que tout à fait couronné de succès, ne dura que peu de temps (janvier 1850 - juin 1851), service à la fin duquel il n’a même pas reçu de décoration.

Au total, l’influence scandinave sur le développement de la Marine de guerre autrichienne fut brève, mais durable et ne devrait pas être sous-estimée dans son importance globale. Dans ce cadre, Hans Birch Dahlerup est, bien sûr, la personnalité rayonnante. Mais aussi d’autres officiers de marine, comme Ferdinand Wedel-Jahrlsberg, ont apporté leur contribution, surtout pendant les premières années marquantes directement après 1848. A l’époque, l’ancienne Marine vénitienne était en ruine, et une Marine pas influencée par l’Italie était seulement en train d’être construite. Beaucoup de Scandinaves ont donné des impulsions importantes, comme par exemple en publiant des manuels de formation appropriés ou en assumant des tâches de formation pour les futurs officiers. Déjà en 1864, justement lors de la bataille navale contre les Danois à Helgoland, Wilhelm von Tegetthoff, qui avait aussi servi sous le commandement de Wedel-Jarlsberg, a pour la première fois eu la possibilité de montrer quels progrès la Marine autrichienne avait fait, comparé à l’année fatidique de 1848 - et cela surtout grâce à des experts scandinaves comme Ferdinand Wedel-Jarlsberg.