Nostalgia: paradis perdus et endurance des recrues

Oswald Klingler


Les réactions de stress des soldats, ces derniers temps aussi de soldates, ont trouvé au cours de l’histoire, en tant que problèmes humains et militaires, une attention changeante, mais en général grandissante. Tandis que, récemment, un article du magazine ÖMZ a traité de la gestion générale de telles réactions, on veut maintenant se concentrer de façon plus détaillée sur un phénomène spécial, à l’origine nommé « nostalgia ». Même si on a peut-être un peu surestimé ce phénomène dans le passé, il ne faut pas du tout le sous-estimer dans son importance présente parce qu’il montre les limites de l’adaptabilité et de l’endurance des hommes, formant ainsi un contraste par rapport aux vœux et désirs de certains théoriciens militaires.

Comme première analyse médicale d’une réaction de stress chez un soldat, on doit considérer celle de la nostalgia, analyse par laquelle le dissertant suisse Johannes Hofer a levé, en 1688, le mal du pays au rang d’un trouble médicalement reconnu. En tant que « maladie suisse » elle était déjà un problème connu, une maladie par laquelle la puissance de combat hautement estimée des mercenaires suisses fut mise en danger. Une apparition épidémique de ce trouble fut visible plus tard, surtout parmi les troupes de Napoléon et dans la guerre civile américaine, où nostalgia représentait la raison principale des pertes, sous forme de maladies secondaires, hospitalisations, rapatriements et suicides. Pendant les Guerres mondiales, la nostalgia « calme » n’a plus guère reçu d’attention comparée à des troubles beaucoup plus manifestes comme les « shell shocks » (obusites) et les « trembleurs de guerre ». Contrairement au trouble de stress post-traumatique, la nostalgia n’est pas non plus prise en considération comme un trouble autonome dans les systèmes de diagnostic internationaux. Selon la classification internationale des maladies, elle serait vue aujourd’hui comme un des nombreux troubles d’adaptation, dans le sens d’une adaptation dérangée aux conditions de vie - une maladie caractérisée par des périodes dépressives ou dysphoriques et des réactions psychovégétatives. Aussi parmi les recrues qui consultent les services psychologiques des Forces armées autrichiennes, des symptômes de mal du pays figurent parmi les problèmes les plus répandus. La nature et la forme de ces problèmes montrent que, actuellement, aussi parmi les appelés jugés aptes pour le service militaire, un nombre non négligeable d’appelés ne dispose pas d’une endurance suffisante pour le service militaire et la formation traditionnellement prévue.