A propos du développement de la science militaire dans la Fédération russe
(2ème partie)

« Principes de l’art de guerre et ses contenus changés »

 

Siegfried Lautsch

 

Dans cet article, on analyse les aspects du changement des principes de l’art de guerre, principes qu’on doit vérifier dans le cadre d’un développement dynamique de la science militaire russe. De plus, on traite les expériences et connaissances faites par les forces armées ainsi que les tendances de développement des réflexions stratégiques et opérationnelles. Les résultats du progrès scientifique et technique ont une influence décisive sur le développement de l’art de guerre. De nouveaux moyens d’application de force sont en train d’être développés, moyens qui influencent le nombre de troupes et les structures d’organisation des forces et moyens militaires. Dans ce contexte, l‘art de guerre s’occupe des changements de la situation politique, économique et militaire – dans la zone d’opération immédiate ainsi que dans d’autres théâtres de guerre. A cet égard, on continue de créer des conceptions, on développe des systèmes d’armes et on corrige les formes et les principes d’emploi des troupes pour s’adapter aux défis actuels. Tout cela a pour but de se préparer à des crises possibles, de réagir à des conflits et de contribuer à leur solution rapide. Actuellement, l’art de guerre de la Fédération russe subit une évolution quant à la recherche de nouvelles méthodes pour résoudre des problèmes actuels et futurs, surtout en ce qui concerne sa capacité de défense complexe et celle de ses partenaires. Ici, l‘état-major russe joue un rôle actif, surtout par son installation d’une éducation académique, mais aussi par l’académie de l’état-major et d’autres installations de recherche de la Fédération russe. Il s’agit surtout de concentrer des instruments militaires et civils de façon prévisionnelle et durable pour qu’ils soient capables de réagir à temps à des crises et conflits possibles. Par cela, ces forces apportent une contribution importante au maintien de la paix. De même, elles sont prêtes à préserver et à résolument défendre la sécurité de l’Etat et de ses alliés. En prenant en considération la responsabilité et l’obligation des Forces armées, la stratégie et l’art opérationnel et tactique se trouvent, dans l’étape actuelle, devant un changement de tendance, notamment de développer de nouveaux moyens et méthodes pour le combat armé. A cela s’ajoutent les capacités des Forces armées d’empêcher efficacement une agression, d’avoir la possibilité de refouler une attaque, de développer des opérations militaires sous les conditions d’un espace cyber et d’information, d’utiliser de nouvelles armes et d’appliquer des formes et méthodes non conventionnelles pour commander le combat armé. Des scientifiques des domaines des sciences naturelles, de l’histoire contemporaine, de la science politique, du droit international, des sciences économiques etc. peuvent contribuer efficacement au développement de moyens militaires et non militaires. Par des programmes extensifs de recherche et de développement, par l’introduction de nouvelles structures et de nouveaux équipements, on élabore des solutions pour éliminer les points faibles découverts par eux-mêmes dans les Forces armées russes. La focalisation centrale par priorités des dirigeants politiques et militaires sur le potentiel scientifique et militaro-industriel qu’ils estiment nécessaire va faire de la recherche et du développement et, ainsi, de la science militaire de la Fédération russe un facteur essentiel. On peut observer une tendance vers une politique russe pleine d’attentes et d’exigences, politique que l’Alliance occidentale devrait accepter pour se rencontrer au même niveau.