Sur la théorie de la logistique militaire

Andreas Alexa/Christian Schorn

Etant donné que ce sont les théories qui forment la base de toute recherche scientifique et qui imposent les règles pour les actions qui s’ensuivent, il est nécessaire d’analyser les théories scientifiques reconnues afin de vérifier si elles sont aussi applicables pour la logistique militaire. A côté des actions militaires menées au niveau stratégique, opérationnel et tactique et du commandement militaire en général, il y a aussi la logistique militaire et le soutien des forces (la « logistique de mise à disposition »), collectivement appelés « logistique de défense », qui constituent une partie essentielle de la discipline scientifique nommée « science militaire ». A cause de son rôle de soutien de la logistique de défense dans le domaine matériel et infrastructurel, la « logistique de mise à disposition » occupe une position primaire dans le développement de l’équipement et de l’infrastructure militaire. La caractéristique et donc l‘essence de la logistique militaire est la conception et l’optimisation permanente, par le commandement logistique militaire, des structures, systèmes et procédures logistiques destinés à soutenir les performances militaires internes, externes et internationales. Ainsi, le commandement logistique militaire planifie, dirige et contrôle, dans le cadre d’un système logistique, l’emploi efficace des services logistiques (= processus logistiques), services qui sont finalement mis en œuvre par les troupes logistiques. Pour la fonction logistique nommée « gestion de matériel », par exemple, cela veut dire initier un flux d’objets de transformation (articles de ravitaillement) vers l’avant et vers l’arrière de la zone d’opération, y inclus les informations nécessaires entre les nœuds (installations et espaces logistiques) et les bords (lignes de connexion logistiques). La création et le maintien de la survivabilité, de la capacité opérationnelle et de la durabilité des troupes pendant les opérations ainsi que l’assurance d’un service de soutien standardisé peuvent être considérés comme les effets les plus importants de la logistique militaire. En d’autres termes, le but de toutes les mesures de la logistique militaire est l’évitement d’une culmination logistique - ce qui mènerait à une diminution de la disponibilité opérationnelle et de la performance des troupes. Du point de vue scientifique, il en résulte, pour la logistique militaire, l’objet scientifique de « l’analyse et de l’interprétation des tâches logistiques » assignées aux échelons de planification et d’exécution, tâches qui provoquent le flux des objets et des sujets de transformation comme par exemple des articles de ravitaillement, de l’énergie ou des êtres vivants ainsi que le flux d’argent et des informations dans des réseaux logistiques, flux qui sont finalement mis en œuvre par les troupes logistiques. Pour obtenir des connaissances sur le développement de la discipline scientifique en question, ces analyses et interprétations sont effectuées avec des méthodes (militaro-)scientifiques. A côté de la logistique militaire, la « logistique de mise à disposition » est un élément essentiel de la sous-discipline nommée « logistique militaire et soutien des forces », discipline qui fait partie de la science militaire. Comme les théories constituent une base essentielle de toute activité scientifique, il est absolument nécessaire pour un chercheur scientifique de prendre ces théories en considération. Il s’est avéré qu’on peut transférer les bases théoriques d’un système, réseau ou organisation différents dans le domaine de la logistique militaire tant qu’elles constituent des bases théoriques scientifiques stables et suivent le principe que la théorie devrait précéder la pratique. La théorie d’un système peut donc être vue comme une base sur laquelle on peut placer les deux autres théories, c’est-à-dire la théorie du réseau et la théorie de l’organisation. Partant d’un système militaro-logistique qui décrit les relations plutôt abstraites entre les éléments d’un système, on peut créer un réseau logistique par l’interconnexion des éléments appropriés. Ce réseau sera enfin mis en œuvre par une organisation appropriée des structures et des processus.