Séminaire en ligne pour la conférence stratégique de Vienne 2020

Aperçu de la Conférence stratégique de Vienne 2021

Laurenz Fürst/Richard Fischer

Un séminaire en ligne sur la conférence stratégique de Vienne a eu lieu les 3 et 4 novembre 2020. L'organisateur de ce séminaire en ligne était l'ÖMZ, sous la direction du général de brigade Wolfgang Peischel. En raison de la pandémie mondiale de Corona, la Conférence stratégique 2020 a dû être annulée de cœur lourd. Toutefois, un séminaire en ligne de deux jours a été organisé début novembre afin de tenir informés les amis, les participants et les compagnons d'armes des dernières années et de donner un signe de vie fort. Il était évident pour tous que ce séminaire en ligne - en raison, d'une part, du medium en ligne et, d'autre part, de sa brièveté - ne pouvait en aucun cas remplacer la conférence stratégique originale. Le sujet du séminaire en ligne était : « Tendances du développement de la pensée stratégique de points de vue scientifiques spécifiques ». Ce séminaire en ligne concis et intensif a été consacré à l'échange d'idées et de réflexions en rapport avec les implications stratégiques de la crise actuelle et les conséquences qui en découlent. L'accent a été mis sur les tendances de développement de la pensée stratégique dans une perspective stratégique globale. Dans cet aspect, l'importance des compétences en matière de conseils stratégiques et politiquement transversaux a été soulignée dans le contexte d'un déficit stratégique perceptible. Tous les ministères devraient être capables de fournir des conseils de ce type sur une base professionnelle et scientifique. Ce modèle de conseil intervient de la façon suivante dans les éléments de la cascade des niveaux de décision politique, de la réflexion stratégique étatique et préparatoire à des décisions ainsi que de la mise en œuvre opérationnelle de l'objectif stratégique : d'une part par le biais de la « dimension consultative » utilisé dans le domaine de la « réflexion sur la préparation des décisions étatiques », d'autre part par la « science de commandement de mission » utilisée dans l'élément de la « mise en œuvre opérationnelle d’un objectif stratégique ». Les deux ensembles de capacités, c’est-à-dire la « dimension consultative », située à l'interface avec le niveau politique, et la « science de commandement opérationnel », située à l’interface avec la mise en œuvre opérationnelle, représentent une caractéristique unique du système militaire. Lors de ce séminaire, on a aussi établi une référence à Clausewitz et projeté des directives relatives aux buts, objectifs et moyens et aux moyens et risques sur le modèle de conseil décrit plus haut. En outre, on a présenté des passages de texte de Clausewitz qui soutiennent à la fois la dimension consultative et la mise en œuvre opérationnelle. En ce qui concerne la « stratégie », il faut distinguer entre la stratégie de décision (prendre une décision), qui est attribuée à la politique, et la stratégie de réflexion (préparer, conseiller), qui est attribuée aux militaires et aux sciences militaires. Quant à la pandémie Corona, il a été souligné que certains acteurs pourraient utiliser une telle situation comme une arme. Cela devrait être pris en considération pour les futures pandémies, mais aussi dans le contexte des armes biologiques. En outre, il y a des dictatures qui semblent gérer la crise plus efficacement grâce à des mesures extrêmement restrictives. En ce qui concerne le sujet « cyber », la « cybersécurité », garantie par des mesures offensives et robustes étatiques, a été mise en contraste avec les droits fondamentaux des citoyens et la protection des données : efficacité de cybersécurité contre abandon de droits fondamentaux. La résilience ne peut être maintenue sans une capacité stratégique suffisante.