Nikolaus Scholik

 

De nos jours, le jugement des développements stratégiques des superpuissances est marqué par une complexité spéciale et exige une « réadaptation » permanente si on veut et doit prendre correctement en considération le développement technologique, la situation politique actuelle et les conditions-cadre économiques spécifiques et générales. Sur le plan maritime, qui est devenu définitivement la clé pour atteindre une position dans l’ordre global des puissances, les deux superpuissances actuelles - les USA et la Chine - bien que n’étant pas sur le même niveau hiérarchique - sont confrontées à des décisions importantes. Ici s’ajoute le fait que la scène stratégique, qui selon l’opinion générale, est actuellement la région pacifique, ne peut plus être séparée de l’Océan indien oriental suite aux développements politiques au Proche Moyen-Orient et, parallèlement, suite aux développements dans la région du Pacifique nord-ouest (nord et sud). Ainsi, une nouvelle région gigantesque est en train de naître, une région qui va s’agglomérer sur le plan géopolitique et géostratégique, fait qu’on doit prendre en considération lors de toutes réflexions maritimes stratégiques. L’exposition des instruments maritimes réels ainsi que des objectifs très diversifiés maritimes stratégiques comme parties de la stratégie nationale générale respective de la CHINAMÉRIQUE, nous permettent maintenant d’en tirer des conclusions conformes pour la position générale ou respective des deux partenaires/adversaires. Les conditions à attendre joueront un rôle important lors des futures analyses stratégiques de la relation sino-américaine. Une réflexion intéressante est la suivante : serait-il possible d’établir une alliance indo-américaine sur le plan maritime ? Bien que la coopération dans le secteur d’une utilisation pacifique de l’énergie nucléaire existe déjà depuis des années (contrat de coopération conclu sous l’administration de G. W. Bush) et donna lieu à de telles réflexions, cette coopération ne s’est pas encore développée dans cette direction. Néanmoins, elle continuerait de modifier - si elle était clairement orientée contre les ambitions de la Chine dans l’Océan indien - le déséquilibre actuel entre la Chine et les Etats-Unis au désavantage de la Chine. Ainsi, les deux partenaires/adversaires ont défini leurs orientations stratégiques dans le cadre de leurs stratégies générales. Du point de vue maritime, les Etats-Unis seront de facto inatteignables pendant au moins les dix prochaines années. Néanmoins, en considérant toutes les possibilités, la puissance actuelle et prévisible ainsi que la supériorité technologique des Forces navales américaines est un fait. Donc, l’idée d’une CHINAMÉRIQUE est un souhait idéaliste. La seule puissance globale qui dispose d’une capacité de projection est l’Amérique. Etablir aussi une capacité de projection fait partie du but permanent chinois d’atteindre aussi une position maritime globale. Cela reflète la réalité.