Heinz Brill

 

Du moins mathématiquement, 7 milliards de personnes vivent sur notre planète depuis fin 2011. En dépit des matières premières et des énergies renouvelables, les ressources de la Terre sont limitées. Que ce soit la nourriture, l’eau ou l’énergie - nous sommes menacés par des difficultés d’approvisionnement et par des pénuries. Une fin de l’accroissement de la population n’est pas en vue : jusqu’à l’an 2050, environ 9 milliards de personnes vivront sur notre planète. D’après les pronostics actuels de l’ONU, l’explosion de la population change le monde continuellement, parce que cette explosion ne se produit pas en Europe, mais en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Pas de doute : les combats de répartition vont s’intensifier, et en même temps des ressources comme l’eau, l’énergie et la terre dominent les discussions actuelles et les grands défis du futur. En ce qui concerne les scénarios pour la stabilisation des régions instables, c’est surtout dans le domaine de la politique de sécurité que les experts (« think tanks ») seront de plus en plus confrontés à des questions géoéconomiques et géoécologiques. Dans les nombreuses « analyses de tendances », on peut déjà identifier les nouvelles marges d’action, options et perspectives qui vont s’offrir au début du 21e siècle aux acteurs politiques européens et mondiaux à cause des changements des conditions globales. Pour cette raison, cette étude vise à élaborer les problèmes suivants et les questions centrales qui en découlent : 1. Est-ce qu’il y a une interdépendance entre le développement de la population et le besoin de ressources ? 2. Est-ce qu’il sera possible de coordonner des facteurs relativement fixes (ressources) avec des facteurs variables (développement de la population) pour ainsi arriver à une politique mondiale pacifique ? 3. Quels sont les potentiels de conflit et scénarios qui s’annoncent ? 4. Quelles solutions de conflit feront partie de la discussion ? Par cette esquisse, l’analyse devrait donner une orientation pendant une période de changements. Bilan et perspectives pour la politique de sécurité : avec la croissance extrêmement rapide de la population mondiale, la naissance de nouvelles superpuissances et leurs conséquences géopolitiques, un changement mondial de structures s’est mis en marche. Parmi les grands défis des acteurs nouveaux comme anciens, on trouve aussi l’approvisionnement de la communauté mondiale avec des ressources. Beaucoup de matières premières, renouvelables ou pas, sont déjà devenues rares pour une population de 7 milliards de personnes - surtout en ce qui concerne l’eau, la terre, l’énergie et la nourriture. La mise en disposition de ces ressources figure aujourd’hui parmi les grandes questions et devoirs du futur. On ne doit pas les laisser sans réponse et sans solution parce que les conflits concernant les ressources sont les sujets centraux de la politique de sécurité nationale et internationale du 21e siècle.