La « grande guerre » du Paraguay contre la Triple Alliance (1864-1870)

Ralph Rotte

 

La guerre du Paraguay contre la « Triple Alliance », composée du Brésil, de l’Argentine et de l’Uruguay, menée de 1864 à 1870, n’est en pratique pas vraiment existante dans la conscience historique des Européens. Bien qu’attentivement poursuivie par des observateurs contemporains, le nombre d’articles sur cette guerre dans les publications allemandes de science militaire, historique et sociologique après 1945 a été très restreint. La Guerre de Triple Alliance fut interprétée du côté conservateur et nationaliste jusqu’au milieu du 20e siècle surtout comme une querelle héroïque d’un état-modèle autoritaire menée contre la conspiration libérale d’une alliance très forte, alliance qui aurait été dirigée par l’impérialisme britannique. La contemplation scientifique, par contre, se limitait après la 2e Guerre mondiale en général à deux points : premièrement à l’aspect de la guerre totale du Paraguay, guerre qui à certains égards était vue comme un modèle pour l’expérience allemande entre 1939 et 1945 et, deuxièmement, à la question sur l’interprétation politico-économique de la résistance du Paraguay - un pays relativement moderne mais isolé contre un système d’états orientés vers le marché mondial. Même dans la science historique internationale et dans les recherches sur l’Amérique latine, on accorde une plus grande attention à la guerre du Paraguay contre l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay pendant les dernières années seulement. En effet, la Guerre de Triple Alliance est unique à plusieurs égards : Elle fut la plus grande guerre jamais menée sur la terre sud-américaine ; elle montra, comme la Guerre de Crimée (1853- 1856) et la Guerre civile américaine (1861- 1865), clairement les traits d’une conduite de guerre industrialisée, traits associés à ceux de la 2ère Guerre mondiale en Europe. Ce qui est plus important, c’est le fait que cette guerre, en ce qui concerne les Paraguayens, peut être considérée à juste titre comme la première « guerre totale » moderne dont les pertes relatives excèdent le nombre des victimes des deux guerres mondiales, par exemple du côté de l’Union soviétique ou de l’Allemagne. Aujourd’hui, la Guerre de Triple Alliance » est considérée comme un élément important du processus de formation des nations en Amérique du Sud pendant le 19e siècle. Ainsi, cette guerre apporta une contribution importante à la consolidation nationale de l’Argentine, malgré les émeutes lancées par les gouverneurs des provinces pendant les années 1870. Au Brésil, la guerre mena, à cause de sa longue durée et de son absurdité, à un renforcement du républicanisme, surtout parmi les jeunes officiers. L’abandon progressif de l’esclavage jusqu’en 1888, du au recrutement de plusieurs volontaires noirs (des libérés), mena à long terme à la suppression du système monarchique en 1891. Le souvenir collectif de la Guerre de Triple Alliance fut, dans le cas du Paraguay, aussi la base pour un nationalisme prononcé. Quand, au début des années 1930, les querelles avec la Bolivie pour la région du Chaco s’intensifièrent, région où on soupçonnait du pétrole, le Paraguay fut prêt à imposer par la violence ses exigences vis-à-vis de son pays voisin, trois fois plus grand. Pendant une guerre qui dura trois ans (juin 1932 - juin 1935), l’armée paraguayenne, numériquement et techniquement inférieure à celle de la Bolivie, mais avec des capacités tactiques et opérationnelles supérieures, a réussi à remporter nettement la victoire contre les Boliviens et à conquérir trois quarts de la région contestée pour le Paraguay. Jusqu’à nos jours, on trouve au Paraguay une accentuation spéciale de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du pays, comme on put encore le voir en automne 2008 lors des tensions frontalières avec le Brésil.